Miriadan

vendredi 1 juillet 2016

Pour, Contre, et la voie du milieu

Nos émotions sont de précieux enseignants. Elles nous apprennent à observer, prendre conscience des schémas que nous avons mis en place afin de nous protéger, nous éloigner et nous valoriser vis-à-vis des autres. Elles nous offrent une perspective sincère sur notre place dans la vie en ouvrant notre cercle de confort au "désordre", en faisant entrer un vent de nettoyage là où nous sommes prêts à pacifier et transcender, ou marquer notre positionnement en tant que vérité intime. Sans elles, nous ne pourrions évoluer puisque nous sommeillerions sur nos acquis.


Être est en son essence une action car nous sommes le résultat d'une Volonté de l'Un. Chaque instant présent nous présente une palette de potentialités où notre discernement ajuste nos choix. Les autres, la société, sont notre miroir fidèle. Nous nous offrons ce que nous créons, et notamment l'aide de chacun dans notre quête d'authenticité. L'autre vient à nous selon la résonance que nous vibrons afin de nous faire cadeau d'une prise de conscience, en partage égalitaire car nous lui rendons ce qu'il attend de nous.

Selon notre regard sur notre environnement, nous pouvons ressentir de la tristesse, un sentiment d'injustice, de la colère ou du dégoût face à des comportements "cruels" ou blessants, que ce soit physiquement ou mentalement. Même si la notion de Justesse se conçoit, que tout est parfait  et que chacun est souverain de sa vie, tant que les émotions-souffrances restent activées en soi et non reconnues comme telles, il est difficile de se détacher et de vivre dans le respect total des choix de l'autre. Car l'autre est vécu comme soi. Nous ne réagissons pas pour l'autre, nous nous projetons en l'autre selon le réflexe-schéma lié à notre souffrance intérieure.

Nous nous orientons totalement dans le cycle victime-bourreau-sauveur. Et cela est parfait car c'est ainsi que nous comprenons la valeur de l'expérience et la sagesse de la leçon. En étant victime, nous manifestons l'enfant sans défense et exprimons l'abandon de notre pouvoir, de la sécurité. Par le bourreau, nous imprimons l'absence de respect intime et notre douleur en dénaturant tout aspect de notre vie. Le sauveur appelle la reconnaissance et l'amour de l'autre afin de pallier au vide qu'il ressent.

Chaque regard de ce cycle est Juste selon les émotions activées en soi. Il s'agit d'un Jeu divin dont nous nous imprégnons pour mieux l'expérimenter dans toute son amplitude. Nos réactions en sont nos révélateurs. Être pour ou contre nous place dans ce cercle d'apprentissage, tremplin vers la maîtrise. Et lorsque nous commençons à prendre de la distance, à observer Qui Nous Sommes, alors une troisième voie se découvre : celle du Avec.

Quand votre élan vous amène à signer une pétition, à manifester, à donner votre avis, écoutez-vous sans jugement. S'agit-il d'un mouvement Pour, Contre ou Avec ? Le Pour et le Contre nourrissent la dualité en plaçant un échange de pouvoir : avoir raison. J'agis pour la paix. Suis-je contre la guerre ? J'agis pour l'harmonie. Suis-je contre le désordre ? Pourtant, la guerre et le désordre ne sont que les faces jumelles de la paix et de l'harmonie. Elles révèlent leur pôle inverse. Et un désordre secoue ce qui s'endort pour amener une harmonie sur des bases plus solides. La guerre est la conséquence d'une synergie de querelles, de luttes qui nécessitent d'être exprimées afin de pouvoir les pacifier et transcender.

Être Avec signifie vivre en étant conscient des moteurs de nos actions. Je signe une pétition avec joie, tristesse. Je ne suis ni Pour ni Contre, simplement Avec ce qui se trouve en moi et qui motive mon action. Cela m'est personnel et nullement dirigé contre un autre. J'agis avec colère, paix, amertume, difficultés. Je prends mes responsabilités d'Être Créateur de ma vie. Nul jugement ou culpabilité. Je suis comme je suis. Je reconnais que mes émotions sont personnelles. Je me regarde tel que je suis, et assume mes vérités. Lorsque je serai prêt, j'accueillerai mes croyances pour les aimer. Je vis Avec : avec moi, avec mes émotions, avec mes croyances, avec mes vérités. En acceptant de lier mes actes à mes émotions, j'ouvre mon espace intérieur à mon évolution. Avec est une clé vers la Liberté d'Être car il se nourrit de l'Authenticité.

1 commentaire:

  1. plus qu'intéressant, je dirais essentiel. Il résume parfaitement ce que je pense et je ressens : ce qui nous entoure et ce que nous vivons et ressentons sont des expériences qui nous permettent de nous dévoiler à nous memes et de nous comprendre et nous accepter, et donc évoluer. Gratitude pour ce texte éclairant

    RépondreSupprimer