Miriadan

mardi 30 décembre 2014

Nettoyer

Capital. Essentiel. Nécessaire. Obligatoire.

Prenez une pincée d'allégresse, un soupçon de joie, un cœur battant et un espoir infini et vous obtenez la Liberté. Et la Liberté ne rime pas avec ces mots de restriction. Car votre dimension est une dimension de restriction.

Vous pensez sincèrement que vous allez pouvoir transformer votre société tout en conservant les fondements qui sont usés par le manque d'Amour. Vous croyez qu'il vous suffira de rayonner et d'illuminer chaque recoin de votre planète pour que tout soit épuré. Nous savons que vous serez attristés par ce qui va suivre, mais votre Liberté requiert un nettoyage en profondeur. 


Vos éthers sont pollués par vos formes-pensées et croyances limitatives, voire punitives. La haine, la colère et l'envie ont jalonné un chemin qui s'est retrouvé rapidement débordé par des entités se nourrissant de votre plongée dans l'Ombre. En cela, il n'y a rien de mal. En cela, vous avez accompli ce qui vous a été demandé afin d'apprendre les facettes multiples des émotions et des sentiments dans une dimension dissociée. Vous avez été parfaits. Et cela est reconnu par les multiples nations des nombreux univers partenaires de votre Aventure, de notre Aventure.

Votre planète a été adoubée par l'Amour de l'Un, est en cours d'ascension et se dévêt de ses manteaux anciens qui ne lui sont plus utiles. Son amour pour vous est intact, entier. Et c'est pour cela qu'elle souhaite offrir à tous ses habitants le meilleur d'elle-même. 

Ce que vous allez vivre est la reconnaissance de votre divinité, de la divinité de tout ce qui vous entoure. En ce sens, il apparaît normal qu'un nettoyage soit effectué, à tous les niveaux de votre dimension. Aux temps anciens, lorsqu'un invité se présentait à la porte de son hôte, il se nettoyait les pieds, les mains, les bras, le cou et le visage avant de pouvoir s'installer confortablement pour se reposer ou se divertir. Telle est la prochaine phase.

Certains d'entre vous ont déjà débuté l'épuration des éthers en accueillant en eux les formes-pensées et dissonances non pas en tant que "mauvaises", mais simplement en leur reconnaissant leur étincelle de vie pour les ramener vers leur cœur solaire, passage de transcendance et d'amour.

Si tous les porteurs de lumière, de transparence s'éveillaient à cet appel, les éthers seraient rapidement nettoyés et l'ascension serait acquise pour la grande majorité des incarnés de votre planète. Et la planète transiterait vers son évolution avec douceur et joie. Il y aurait peu de bouleversements telluriques car chaque mouvement interne serait compris, ressenti et accepté, accompagné, aimé. Les contrats signés par des groupes afin d'éveiller les consciences seraient caduques, dépassés, annulés.

Si les travailleurs de lumière, de transparence restent dans leur phase de Grâce, en oubliant que l'Action dans l'ouverture aux autres leur facilitera l'expansion de leur cœur solaire, la planète n'aura d'autres choix que de poursuivre son nettoyage dans la correspondance des contrats de groupe. 

Vous avez le Choix. Vous avez toujours le Choix. Il vous suffit d'être connecté à votre Soi dans son intégrité : Volonté, Action, Amour, Sagesse, Compassion.
L'Action vous appelle à accepter que vous êtes des acteurs conscients, que ce soit dans le silence de votre Cœur, ou dans le partage de groupe. Le temps où vous restiez isolés, éloignés des autres n'est plus. Le temps où les actions des autres ne vous concernaient pas n'est plus. Vous avez participé à cette avancée, vous avez vous aussi nourri les éthers, et il ne vous est demandé que de reconnaître votre responsabilité envers vous, il est vrai, et envers les autres. Car, un jour, vous avez été les autres.

Il vous suffit d'énoncer clairement en votre cœur : "Je me reconnais en l'autre. Je ne suis pas meilleur, mais je peux réparer. Que je sois le guérisseur de ma planète".

L'ascension n'est pas d'abandonner votre planète, l'ascension est de la magnifier dans un esprit de partage, de respect et d'Amour. Pour tous et tout.

Que cela soit.

1 commentaire: